Premières statistiques régionales et premiers faux semblants

Statistiques régionales 1

Il fallait s’y attendre. Les changements de périmètres régionaux et la constitution de 13 grandes régions métropolitaines fait perdre aux statistiques économiques et sociales leur cohérence locale ou du moins leur lisibilité. La première publication de l’année 2016 concerne les chiffres du chômage et son augmentation en 2015. Ainsi, on est heureux d’apprendre que l’augmentation du nombre de chômeurs est inférieure à la moyenne nationale en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. Mais ces résultats dus à une très grande maille territoriale ne sont pas significatifs quand on met dans le même pot commun régional les Pyrénées-Orientales et la Haute-Garonne tirée pas l’industrie aéronautique toulousaine. Que dire de l’attelage hétéroclite entre la riche Alsace et la Champagne-Ardenne en déclin.

On se souvient qu’au moment du redécoupage régional, l’INSEE avait publié à la demande du gouvernement une étude justificatrice montrant que la constitution des 13 grandes régions permettait de constituer des ensembles plus équilibrés et cohérents avec des métropoles pour locomotives, démonstration acrobatique quand on compare le Centre-Val-de-Loire sans métropole au Nord-Pas-de-Calais-Picardie ou la petite Bretagne à la grande Auvergne-Rhône-Alpes. L’INSEE nous expliquait l’intérêt que les régions ayant les populations les plus âgées fusionnent avec des régions dont le vieillissement est moins marqué (Limousin et Poitou-Charentes avec Aquitaine par exemple). De même, les structures sectorielles des valeurs ajoutées régionales se sont rapprochées. Certes, les nouveaux ensembles ont des caractéristiques démographiques plus proches mais les études statistiques régionales comparatives vont perdre leur vertu d’éclairage de la décision politique. Heureusement, les statisticiens continuent à travailler sur des études territoriales plus fines par zones d’emploi. On connaît les limites de l’exercice statistique. Liliane Bettencourt entre dans un bar et, en moyenne, tous les consommateurs sont millionnaires.

Un commentaire sur “Premières statistiques régionales et premiers faux semblants

  1. ce choc statistique est une bonne occasion de rappeler que derrière les évolutions du chômage se cachent toujours aussi les évolutions de la démographie, tout aussi disparates d’un territoire à l’autre : le dynamisme de l’emploi se combine avec celui de la population active pour aboutir à la demande d ’emploi
    les régions où le taux de chômage augmente peuvent pécher par la création d’emplois, ou être désavantagées par le flux démographique

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s