Orne-Métropole, laboratoire d’innovation territoriale

Orne Métropole

Le département “post-cantonal“ qui prend en compte la généralisation de grandes intercommunalités est en train de voir le jour dans l’Orne. Il y a quelques jours, a eu lieu l’assemblée générale constitutive de l’association Orne-Métropole. Il faut suivre cette initiative lancée par Alain Lambert, président du conseil départemental de l’Orne. L’ancien ministre du budget, qui avait réussi à faire de la ville d’Alençon une communauté urbaine, veut maintenant transformer le territoire du département en métropole. Vous ne rêvez pas et Alain Lambert n’a pas la folie des grandeurs pour son département rural. C’est au contraire une expérience très rationnelle qui pourrait préfigurer l’après-département cantonal pour s’inscrire dans une logique d’intégration avec les intercommunalités. Pour cela, Alain Lambert choisit le modèle métropolitain qui est le plus intégrateur.

“L’orientation statutaire d’Orne-Métropole vise la continuité territoriale regroupant à terme le périmètre du département de l’Orne“, explique Alain Lambert, “L’objectif est de définir les orientations générales de la politique conduite par Orne-Métropole comme émanation de ses communes et intercommunalités membres“. Dans ce cadre, plusieurs communes et intercommunalités viennent de conclure un partenariat avec ingénierie 61, l’agence départementale d’appui aux collectivités locales, devenue en 2014 établissement public auquel peuvent adhérer les collectivités ornaises. “En rassemblant les communes et intercom-munalités, offrant à celles-ci la possibilité de déléguer certains de leurs projets à l’entité la mieux à même de la réaliser au meilleur rapport coût-efficacité, Orne-Métropole n’est que l’application stricte de l’article 72 de la constitution et de l’application du principe de subsidiarité dans un esprit fédératif“, écrit Alain Lambert sur son blog. Pour lui, “Le vocable de métropole permet de bien identifier la démarche d’innovation territoriale et d’affirmer un positionnement juridique sui generis (de son propre genre)“.

L’association Orne-Métropole veut explicitement ouvrir un volet de recherche-développement sur un cadre juridique inspiré des métropoles existantes, mais à partir d’une logique ascendante. On s‘est beaucoup interrogé sur l’avenir des départements lors de la récente réforme terri-toriale. L’expérience ornaise pourrait apporter une réponse judicieuse en fédérant le département et les intercommunalités, bien adaptée à des départements mi-ruraux, mi-urbains à forte identité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s